L’Ostéopathie

  • Origine et Histoire

    Père fondateur de l'Ostéopathie

    Andrew Taylor Still – Père fondateur de l’Ostéopathie

Andrew Taylor Still père fondateur de l’ostéopathie, naquit en 1828, durant sa vie, il fut fermier, mécanicien, soldat, et médecin des pauvres, principalement des Indiens.

Sa formation en médecine se fit en découvrant l’anatomie en dépeçant le gibier, en accompagnant son père et en apprenant la médecine à ses côtés, s’intéressant aux connaissances des Indiens dans ce domaine et complétant cet apprentissage par de nombreuses lectures. Une formation d’autodidacte!

Sa pratique reposait alors sur un curieux mélange de médecine européenne avec les drogues “héroïques” de l’époque : le calomel (dérivé du mercure), l’opium, la saignée et la purge, de médecine populaire avec des plantes médicinales et surtout des conseils d’hygiène et de vie saine.

En 1853, devenu à son tour médecin, il participa à la création de Baldwin City. Il se lança dans des études de mécanique, acheta une des premières machines à vapeur, créa une scierie et mit au point différents engins agricoles.

Puis Andrew participa à plusieurs opérations militaires menées par les forces anti-esclavagistes avant de s’enrôler pendant la guerre de Sécession (1861) du côté des Nordistes.

En février 1864, Andrew Still perd trois de ses enfants frappés de méningite. Il remet en question ses convictions religieuses et médicales en voulant percer les secrets de la nature humaine.
Refusant tout médicament, sa pratique devient progressivement celle d’un rebouteux et magnétiseur.

L’ostéopathie est donc à son origine, une médecine élaborée dans le scepticisme à l’égard de la médecine du XIXème siècle, à partir des leçons de la nature, sur fond de principes religieux.

Au début de l’été 1874, il a l’intuition d’avoir trouvé la clé d’une nouvelle médecine, sa famille émigre à Kirksville (Missouri) ou il perfectionne ses techniques manuelles et définit les grands principes de sa médecine à laquelle il donne, en 1885, le nom d’Ostéopathie.

En 1891, Still a créé le premier collège d’ostéopathie l’American School of Osteopathy à Kirksville (collège qui existe toujours) où il enseignait une approche globale de la santé et du corps humain, les dernières connaissances scientifiques et des techniques de soins exclusivement manuelles. Il refusait toute assimilation de l’ostéopathie avec la médecine classique et surtout toute prescription de médicaments.

En 1914, il se fit remarquer encore en soutenant le mouvement national pour le droit de vote des femmes. Il mourut en décembre 1917, à 89 ans.

Durant la seconde guerre mondiale, beaucoup de médecins américains sont appelés sous les drapeaux. Les ostéopathes n’ayant pas été autorisés à s’engager, ils restent au pays et pallient l’absence des médecins. Leurs bons états de service incitent certains Etats à accorder aux ostéopathes l’équivalence du titre de médecin. A partir de 1973, tous les ostéopathes américains seront médecins. Ils auront des études et des prérogatives identiques. Il y a environ 40 000 ostéopathes aux USA actuellement.

DrAndrewTaylorStill

Dr Andrew Taylor Still

L’ostéopathie fait son apparition en Europe un peu avant la première guerre mondiale par l’intermédiaire d’un des tous premiers élèves de Still, John-Martin Littlejohn. Celui-ci crée la première école européenne à Londres en 1917: la British School of Osteopathy. Le Royaume-Uni légalise l’ostéopathie en 1990 comme profession de santé spécifique.

Elle est apparue en France dans les années 1960 grâce à des praticiens qui s’étaient formés au Royaume-Uni ou aux USA. Selon un schéma similaire, ces ostéopathes en formèrent d’autres puis ouvrirent des écoles. Après différents avatars allant de la création du monopole d’exercice pour les seuls médecins (1962) à un projet de loi tué dans l’œuf (1983), la France légalise l’exercice de l’ostéopathie le 4 mars 2002.

Les décret d’application relatifs aux actes et aux conditions d’exercice de l’ostéopathie ont été publiés le 25 mars 2007.

Le processus de reconnaissance des praticiens en exercice avant la publication de la loi, se termine actuellement.

 Inspiré du site du ROF